Image default
Santé

Spina bifida chez bébé, que cela signifie-t-il ?

Le spina bifida est une affection qui touche environ 1 naissance sur 1000. Cette malformation très impressionnante est pourtant bien connue des professionnels de santé. Ceux-ci qui tente d’en faire la prévention en supplémentant en acide folique les jeunes femmes désirant une grossesse. Mais à quoi correspond concrètement ?

Qu’est-ce que c’est ?

Le spina bifida (spina = colle vertébrale, bifida = fissure) correspond à une anomalie du développement de la colonne vertébrale. C’est en quelque sorte une mauvaise fermeture de la colonne vertébrale, dans laquelle se trouve le canal vertébral où passe la moelle épinière (bouquet nerveux innervant les différentes parties du corps).

Il existe 2 grands types : des spina bifida occulta (fermée) et des spina bifida aperta (ouvertes).

Cette malformation est généralement diagnostiquée avant la naissance grâce aux échographies systématiques réalisées au cours du suivi de la grossesse.

Lorsque bébé en souffre, il risque une paralysie, plus ou moins étendue de ses membres inférieurs. Le spina bifida peut aussi causer des troubles de la vessie et du rectum.

A quoi cela est-il dû ?

Le spina bifida est dû à une malformation de fermeture du tube neural. Lors de l’embryogenèse, le tube neural se ferme incomplètement ou fusionne. Cette malformation survient donc très tôt après la fécondation, dans les 28 jours qui la suive.

Or c’est la moelle épinière qui se situe à l’intérieur du tube neural : à l’endroit de la mauvaise fermeture du tube neural, les os, les muscles et les nerfs ne se développent pas correctement autour de la moelle épinière. Il se constitue alors un sac (appelé « cèle ») recouvert d’une membrane (appelé « méninge »). Plus le sac formé est situé haut au niveau de la colonne vertébrale, plus les séquelles liées risquent d’être importantes.

Bien qu’une prédisposition génétique ait été retrouvée chez les enfants qui en sont atteints, cette cause n’est pas la seule mise en évidence. Certaines études démontrent qu’une carence en acide folique pourrait aussi augmenter le risque de sa survenue. C’est pour cela qu’il est conseillées aux femmes souhaitant avoir un enfant d’adapter leur alimentation avec des aliments riches en folates (légumes verts, à feuille, fruits secs, agrumes, etc…). Une supplémentation peut aussi être conseillé tout au long du premier trimestre, lorsque bébé développe son squelette.

Il faut aussi savoir que certaines populations sont plus à risque : femme ayant eu un antécédent de grossesse avec spina bifida, femme traitée avec des médicaments anti-épileptiques (phénobarbital, phénytoine, primidone, etc…).

Que faire ?

Le seul traitement curatif reste l’intervention chirurgicale. On tente avec cette dernière de refermer la colonne vertébrale avec un plaque. Puis on attend que l’épithélium cutané (la peau) se développe autour.

Bien entendu un suivi orthopédique, urologique ainsi que des séances de rééducation et de kinésithérapie seront à prévoir tout au long de la vie de l’enfant atteint de spina bifda.

Autres articles

Reconnaître et soigner l’érythème fessier du nourrisson

administrateur

Comment traiter les reflux gastro-œsophagiens (RGO) chez le nourrisson ?

administrateur

Gastro bébé : l’alimentation de votre bébé pendant une gastro-entérite

administrateur

Comment bébé voit-il à la naissance ?

administrateur

Bébé a une hernie ombilicale : est-ce grave ?

administrateur

Comment soigner les oreillons de bébé ?

administrateur