Image default
Santé

Comment renforcer le système immunitaire des enfants ?

De par leurs conditions physiques, les enfants sont naturellement vulnérables. Et comparés aux adultes, ces petits êtres manquent encore d’expérience et de potentiel pour se protéger tous seuls contre les antigènes externes. Il vous appartient ainsi, en tant que parents, de les aider à renforcer leur système de défense. Vous trouverez dans les quelques lignes qui suivent tout ce qu’il faut faire pour y parvenir.

Faites-leur profiter d’un sommeil de qualité

Une bonne nuit contribue naturellement à la fabrication des hormones en charge du renforcement de l’immunité. Afin de booster ainsi le système immunitaire de vos enfants, assurez-vous de leur offrir des conditions de sommeil favorables. Pour cela, faites-les dormir dans un lit enfant adapté à leurs besoins. Que vous optiez pour un lit simple ou un lit deux places, veillez toujours à ce qu’ils aient un matelas et un linge de lit confortables.

Pour ce qui est de la durée du sommeil, l’idéal serait de les faire coucher tôt dans la semaine et ne pas les laisser se lever trop tard le week-end. Pour les 6 ans et plus, une nuit de 9 à 10 heures leur conviendrait parfaitement.

Pour ceux qui sont âgés de 5 ans et moins, laissez-les dormir pendant 12 heures, avec une possibilité de sieste en début d’après-midi.

Misez sur une alimentation équilibrée

Mise à part la qualité du couchage, vos enfants ont aussi besoin d’une alimentation équilibrée pour résister aux diverses affections dues au froid. Pour ce faire, prenez le temps de concocter des préparations adaptées à leurs besoins nutritionnels, que vous repartirez ensuite sur trois repas principaux et deux goûters par jour.

Afin de soutenir leurs défenses naturelles, voici comment vous devrez composer leurs plats :

  • Des féculents à chaque repas : riz, pâtes complètes, pommes de terre… (à varier selon les envies)
  • Cinq portions de légumes et de fruits, par jour et non pas à chaque repas : carottes, haricots verts, banane, raisins, etc. (varier les couleurs autant que possible)
  • Trois ou quatre portions de laitage à répartir sur les trois repas : lait, yaourt, fromage, beurre, etc.
  • Une à deux portions de protéine par repas en fonction de l’âge : viande, œuf, poisson (dont du poisson gras deux fois par semaine).
  • Au moins 1,5 litre d’eau pure, non substituable par des jus gazeux ou d’autres boissons sucrées (thé glacé, café ou autres).

Une alimentation de qualité apporte à vos enfants tous les nutriments nécessaires au renforcement de leur système de défense. Grâce à la répartition ci-dessus, ils profiteront en permanence d’un apport suffisant en :

  • Vitamines D, C, A, B6, B9 et B12.
  • Nutriments essentiels : protéines, glucides, etc.
  • Minéraux : zinc, fer, sélénium, cuivre, etc.

Et pour que ces aliments contribuent de manière optimale à l’amélioration du système immunitaire, il est essentiel d’en préserver les nutriments. Voici comment vous devrez donc les préparer :

  • Ne faites pas cuire tout ce qui peut être consommé cru. Pour les fruits, par exemple, préférez-les en nature et non pas en compote.
  • Si vos enfants ont du mal à gérer les crudités, privilégiez la cuisson à la vapeur.
  • Limitez surtout les fritures. Les viandes et poissons cuits au four ou à feu doux sont de loin meilleurs que les pannés, laqués, etc.
  • Évitez l’usage de tout exhausteur de goût. Limitez-vous à l’usage de condiments naturels et les herbes aromatiques.

Incitez vos enfants à pratiquer des activités physiques

Tout comme il est important de dormir pour bien récupérer, vos enfants ont aussi besoin de rester actifs pour être plus résistants. Puisqu’ils passent déjà des heures assis à l’école et devant la télé à la maison, insistez pour qu’ils pratiquent au moins 1 heure d’activité physique au quotidien.

Le but étant d’éviter la sédentarité, vous n’êtes pas obligés de leur faire faire des sports intensifs pour autant. L’essentiel est de les faire bouger, sans trop les épuiser. Voici quelques exemples simples, mais efficaces pour un petit entraînement régulier au quotidien :

  • Aller ensemble à l’école à vélo.
  • Faire du saut à la corde tous les matins ou tous les soirs.
  • S’entraîner sur un tapis de course, un vélo elliptique ou un vélo d’appartement autant que possible.
  • Éviter de prendre l’ascenseur. Préférer plutôt monter et descendre les escaliers.
  • Réaliser à pied toutes les petites courses (récupérer du pain à la boulangerie par exemple).
  • Faire de la gymnastique au sol dans le jardin.

Mis à part les dispositions à prendre précédemment citées, veillez à ce que vos enfants soignent leur hygiène au quotidien. Pour faire barrage aux microbes et aux virus, la désinfection fréquente des mains et du nez est indispensable.

Autres articles

Spina bifida chez bébé, que cela signifie-t-il ?

administrateur

Reconnaître et soigner l’érythème fessier du nourrisson

administrateur

L’aromathérapie pour les bébés

administrateur

Quels traitements pour la gastro chez bébé ?

administrateur

Bébé a une hernie ombilicale : est-ce grave ?

administrateur

Croute de lait chez bébé, faut-il s’inquiéter ?

administrateur