Image default
Conseils aux parents

10 conseils pour préparer l’arrivée de bébé

Déjà le 9e mois de grossesse : vous avez l’impression de ressembler à un beau fruit trop mûr et il vous tarde de donner la vie. Entre grosse fatigue, appréhensions et ultimes préparatifs, les semaines qui précèdent l’accouchement sont les plus éprouvantes pour la future maman. Comment braver sereinement cette dernière ligne droite ? Voici 10 conseils pour vous préparer à l’arrivée de bébé.

1. Dites bye-bye aux collègues

16 semaines, dont 6 obligatoires avant l’accouchement : telle est la durée légale du congé maternité, que vous soyez salariée, travailleuse indépendante ou au chômage. Durant cette période, vous percevez une allocation maternité maximale de 89,03€ / jour (ce montant est variable il dépend de votre emploi et/ou de la convention collective de votre entreprise). Pour éviter le chaos à votre retour au bureau, un minimum d’organisation s’impose :
  • Anticipez
    Prévenez vos interlocuteurs réguliers dès que vous connaissez les dates de votre congé maternité. Cela pour éviter qu’ils ne tombent des nues, mais aussi montrer que vous ne les laissez pas tomber. Annoncez également votre date de retour : il s’agit d’une parenthèse, pas de la fin de votre carrière professionnelle !
  • Déléguez
    Autant vous y faire, vous n’aurez pas le temps de tout boucler avant de partir. Lâchez prise et confiez progressivement vos dossiers en cours à un(e) collaborateur(trice) que vous aurez idéalement vous-même choisi(e).
  • Déconnectez
    Pas question de superviser les opérations depuis la maternité. Durant les jours qui précèdent et qui suivent votre accouchement, vous devez concentrer toute votre attention sur vous et votre enfant. Alors la tétée avec le smartphone à l’oreille, on oublie !

2. Doublez les files des guichets administratifs

Le dernier mois de grossesse est le moment parfait pour anticiper le marathon administratif post-naissance. Florilège des procédures à entreprendre :
  • Inscription dans une maternité
  • Reconnaissance de paternité (à l’office de l’État civil)
  • Penser au nom de famille de l’enfant
  • Acte de naissance (dans les 3 jours suivant la naissance)
  • Assurance maladie du nouveau-né
  • Allocations familiales : se renseigner sur les droits auprès de la Caf et de la Msa
  • Les règles du congé paternel (25 jours calendaires)

Pour ne rien oublier : le parcours Naissance numérique à retrouver sur le site : https://www.mesdroitssociaux.gouv.fr/accueil/

3. Décidez-vous entre le lit 4-en-1 ou le berceau de Mamie

Préparer l'arrivée de bébé
Préparer l’arrivée de bébé

Avant même de penser au mobilier, pensez à la chambre ! Où ce petit être va-t-il trouver la place dans la maison ? Dans la chambre libre de la maison ? Ce scénario confortable n’est pas le lot de tous. Dans le grenier que vous allez aménager en mansarde ? Dans la grande chambre du grand frère que vous allez, à cor et à cri, cloisonner en deux espaces ? La naissance amène parfois la question du déménagement.Reste à faire de ce lieu un endroit accueillant et serein. Sans forcément tomber dans les sempiternels clichés. Le petit lit baldaquin avec voiles transparents et draps rose princesse pour ce petit être qui, l’échographie ayant son taux d’estimation, sera peut-être un garçon.Tout est en place, tout beau tout propre, un écrin de soie bleue… mais vous serez quand même tenté(e), la nuit venue, face aux quelques mètres qui vous séparent des pleurs stridents et très nocturnes de votre progéniture qui réclame son biberon, de la faire dormir dans un couffin au pied du lit, voire dans vos draps matrimoniaux. Et certains psys de brandir l’alerte : Protégez donc l’intimité de votre couple ! Gare à celui qui suscite l’Œdipe ! À vous de sentir. Les premières semaines après l’accouchement restent tout de même exceptionnelles.

Équipez-vous à bon prix !

L’euphorie anticipative à la naissance d’un enfant peut vous inciter à effectuer des achats irrationnels. Restez sages, vous aurez d’autres dépenses à venir.

4. Préparez votre baluchon

N’attendez pas les premières contractions pour faire votre valise de maternité ! Environ 3 semaines avant le terme, compilez ce dont vous aurez besoin sur place, mais aussi au retour (il y a un avant ET un après). Pour une absence de quelques jours, prévoyez notamment :
  • De quoi habiller et transporter le nourrisson
    Bodys, chaussons bébé, bonnets de naissance, langes, mais aussi nid d’ange, siège auto pour nouveau-né et doudou. Bref, tout le matériel de puériculture pour le confort de votre petite merveille.
  • De quoi vous faire belle
    Des vêtements dans lesquels vous vous sentez à l’aise, une trousse de toilette complète, sans oublier un kit maquillage pour accueillir les visiteurs et crever l’écran !
  • De quoi vous détendre
    Une playlist zen et des magazines faciles à lire pour passer le temps. Pas la peine d’éplucher une Nième fois Le Bon Guide la Maman Bien en vous rongeant les ongles. Privilégiez plutôt les BD ou la presse people (si, si, c’est permis)… et peut être télécharger quelques séries NETFLIX sur votre smartphone.
  • De quoi simplifier la vie de la sage-femme
    Carnet de maternité avec toutes vos échographies, analyses sanguines et autres données médicales.
  • De quoi immortaliser les premiers instants de bébé
    Appareil photo ou votre smartphone, n’oubliez pas le chargeur !

5. Organisez une baby shower

“Encore une fête commerciale de séries américaines”. Détrompez-vous ! La fête prénatale ou baby shower est une tradition célébrée dans bien des cultures et qui a le vent en poupe en France ! Appelée “Chá de Bebê” au Brésil ou “fête des cigognes” (stork party) en Afrique du Sud, elle a généralement lieu pendant le dernier trimestre de grossesse, entre le 7e et le 8e mois. Amis et famille se réunissent autour de la future maman le temps d’un après-midi divertissant. Au programme :
  • décoration soignée aux couleurs tendres
  • buffet plein de petites douceurs : cupcakes, thés parfumés et punch maison (sans alcool, cela va de soi)
  • activités ludiques sur le thème de la maternité : jeu du ruban (deviner le tour de taille de la maman), concours de changement de couche le plus rapide, pari sur le poids du nouveau-né, etc.
  • distribution de cadeaux de naissance, dont l’incontournable “gâteau de couches”

6. Trois kits de toilette, sept doudous,… vite, une liste de naissance !

Préparer l'arrivée de bébé
Préparer l’arrivée de bébé

La famille, proche et éloignée, les copines, les collègues de bureau, vos chers voisins : tous sont dans les starting-blocks, prêts (et persuadés) de vous faire le plus original des cadeaux de naissance. Pour ne pas simuler la surprise devant tata Huguette et son chauffe-biberon (le troisième), ou laisser au placard la tétine grillz de votre meilleure amie installée à New York, une seule solution : la liste de naissance. Les grandes enseignes de puériculture ainsi que des sites multi-boutiques vous permettent de créer gratuitement votre shopping-list idéale et de l’envoyer par e-mail. Vos proches pourront au choix :

  • signaler quel cadeau de naissance ils envisagent d’offrir
  • apporter une contribution dans une cagnotte spéciale “trousseau de bébé”

Finis les cadeaux en double, vos amis sont certains de vous faire plaisir avec du matériel de puériculture vraiment utile.

A vous de créer une liste de naissance en 3 clics et de la partager avec votre famille et vos amis.

7. Mais restez zen, bon sang !

Préparer l'arrivée de bébé
Préparer l’arrivée de bébé

Vous craignez de souffrir dès votre arrivée à la maternité ? Rien de plus normal. Mais savoir respirer pendant le travail ne se résume pas à “faire le petit chien”. Quelques notions de sophrologie ou de yoga pour femme enceinte peuvent vous aider à rester zen et à limiter la douleur. Pour acquérir ces techniques, les cours de préparation à l’accouchement restent la meilleure option. À la clinique, en maison de naissance ou à domicile, des sages-femmes expérimentées vous rassurent et répondent à vos questions. Jetez donc un œil sur les pages jaunes ou Doctolib pour trouver une professionnelle près de chez vous.

8. Arrêtez d’hésiter pour le prénom

Délicate question que celle du choix du prénom de votre enfant. Celui-ci sonne bien, mais 5 de vos copines l’ont déjà donné à leur progéniture. Vous aimez celui-là, mais les initiales ou l’association avec votre patronyme forment un mauvais jeu de mots, difficile à porter dans la cour de récré. Sans oublier Belle-Maman(*) qui vous suggère lourdement d’appeler votre nouveau-né comme son arrière grand-oncle, héros de la famille. Avant de renoncer en choisissant “Vous Junior 2e du Nom”, posez-vous les bonnes questions :

  • La liaison avec le nom de famille est-elle harmonieuse ?
  • Est-ce connoté négativement ?
  • N’est-ce pas exagérément original ? Même si votre enfant est unique, lui donner un prénom très peu utilisé n’est pas forcément un cadeau.

Si cette naissance survient malheureusement après la perte d’un proche, lui donner le même prénom ou un prénom proche (exemple : Baptiste après Bastien) n’aidera en rien le travail de deuil. Pire, votre enfant pourrait se sentir “bébé-pansement” et peiner à trouver sa place dans la famille. Lui donner une identité propre vous permettra de tourner la page, sans pour autant nier cet épisode douloureux.

Top 10 des prénoms pour 2022 :

  • Filles : Jade, Emma, Louise, Mia, Alice, Lina, Ambre, Rose, Chloé, Anna, Julia, Léa, Inès, Mila, Romy, Iris, Elena, Léna, Agathe, Juliette.
  • Garçons : Léo, Gabriel, Raphaël, Arthur, Louis, Jules, Adam, Maël, Lucas, Hugo, Noah, Liam, Gabin, Sacha, Paul, Nathan, Aaron, Mohamed, Ethan, Tom.

9. Imprimez le faire-part de naissance

Préparez-vous à répandre la nouvelle. Oyez, oyez, gentes dames, et beaux damoiseaux, notre fille est née ! Sonnez tambours et trompettes, gens de tous pays, notre fils vient de voir le jour !L’heure n’est plus aux rois mages, mais au mailing papier ou électronique, standard ou personnalisé. L’enveloppe en papier de soie, le petit ruban et le message à la plume créeront l’émerveillement… mais répéter l’opération 200 fois en découragera certains. La carte électronique apparaît la solution la plus facile et la plus économique, mais elle perd tellement de sa magie… nous ne sommes pas fans. Une belle photo avec un texte personnel, tout simplement, peut représenter un bon compromis.

Le tout est de préparer les enveloppes à l’avance… timbres, adresses à jour… tout un programme !

À qui envoyer le faire-part ? La famille proche ? Les amis ? Les collègues ? Les voisins ? Les 624 amis Facebook ? Pour des questions logistiques, et économiques, mieux vaut anticiper à la question. Et orchestrer son envoi de manière cohérente… le faire-part est un acte social qui peut rendre jaloux ceux qui en sont exclus. Souvenez-vous de la vieille fée qui n’a pas été invitée au baptême dans La Belle au Bois dormant !

Quant au contenu du message, à chacun son style : conventionnel, affectueux, croustillant, libre à vous ! De nombreux sites spécialisés dans la création de faire-part continuent de prévoir des modèles qui incluent presque systématiquement la mention du poids et de la taille du bébé. Cette approche par mensuration a-t-elle encore du sens ?

Vous trouverez aisément sur le Web de nombreux sites qui proposent la réalisation de faire-part. Mais le plus sympathique reste de faire les choses vous-même, non ?

Pour les plus bricoleurs, voici de quoi trouver l’inspiration :

  • Le site de partage social d’images Pinterest.com grouille d’idées originales
  • 20 idées de faire-part à faire soi-même sans tomber dans le culcul la praline : http://www.magicmaman.com/
  • Quelques techniques créatives « Do-It-Youself » en matière de faire-part : http://www.creavea.com/
  • Vous n’avez plus assez de temps pour imprimer le faire-part ? Vous trouvez trop cher ou trop fastidieux d’organiser les envois par la poste ? Il vous reste la solution du faire-part électronique avec la création de cartes virtuelles, souvent personnalisables (photo et prénom).

10. Provoquez (légalement) les contractions

Préparer l'arrivée de bébé
Préparer l’arrivée de bébé

La patience d’une future maman a ses limites, surtout quand votre corps est mis à si rude épreuve. Votre grossesse touche à son terme, mais bébé prend son temps. Ces quelques conseils devraient mettre fin à votre martyr :

  • Pratiquez une activité physique douce (marche à pied, yoga, natation… ou même le ménage !). Évitez tout de même de vous épuiser : il faut garder vos forces pour le jour J… et toutes les nuits blanches qui suivront.
  • Faire l’amour, ou la méthode dite italienne. Eh oui, forcément ! L’orgasme libère de l’ocytocine (l’hormone qui provoque les contractions) tandis que le sperme contient des prostaglandines qui favoriseraient la dilatation du col de l’utérus. Alors pas de complexe ou de culpabilité mal placée : bébé ne se rend compte de rien.
  • Manger un poulet au curry : en stimulant les intestins, cette épice augmenterait l’activité utérine. Dans le même esprit “méthode de grand-mère”, l’huile de ricin ou d’onagre et les infusions à base de feuilles de framboisier contribueraient à dilater le col de l’utérus. L’ananas aiderait aussi à déclencher naturellement l’accouchement.
  • Masser les seins : la stimulation des mamelons encouragerait l’activité utérine en libérant l’ocytocine.

Passé 42 semaines, il peut être préférable de déclencher l’accouchement à la maternité. Faites confiance à votre sage-femme.

J’ai l’impression d’avoir oublié quelque chose…

Oh zut !, vous avez oublié de briefer… le papa ! Zoom sur le manuel de la machine à laver, visite guidée de la maison, plantes à arroser, emplacement du détergent… enfin, tout ce qu’une superwoman fait tous les jours normaux de la vie et dont son brave compagnon de vie n’imagine pas la couleur 😉

(*) Ah oui, à propos de votre belle-maman… répétez-lui inlassablement que cet enfant est LE VÔTRE !

Autres articles

Comment bien choisir et entretenir les vêtements de bébé ?

administrateur

Quelles huiles essentielles pour les bébés ?

administrateur

Les signes que bébé va bientôt faire ses dents

administrateur

Les indispensables pour bébé dans le sac d’une jeune maman

administrateur

Le tuto pour décrocher une place en crèche

administrateur

Bien choisir la table à langer de bébé : à quoi faut-il penser ?

administrateur